Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 17:46

 

En mai 2011, la maison de l’Artois a été inaugurée à Auchel, en plein bassin minier. Le vice-président de l’association qui la gère n'était autre que Claude Hermant, président de la Maison flamande de Lambersart. Leur but était de « conquérir » le bassin minier.

Très rapidement, des militants antifascistes, regroupés autour de la CGT, ont réagi en informant la population des dangers de l’extrême droite. Mais, lors d’une distribution de tracts le 26 juillet sur le marché, ils ont été violemment agressés par une escouade de nazillons sortis tout droit de cette maison de l’Artois, sous les yeux de la Police Nationale. Alors qu’elle était présentée comme un lieu où « les jeunes pouvaient venir apprendre à jardiner et à élever des poules au lieu de traîner dans la rue », la maison de l’Artois s’est donc vite avérée être un repère de militants d’extrême droite ne rechignant pas à utiliser les manches de pioche pour imposer leurs idées.

VISA a immédiatement réagi dès que sa correspondante dans le Pas de Calais lui a transmis ces informations. Ce ne sont pas moins de 4 articles qui ont été mis en ligne depuis 2011.
En janvier 2012, le journal « La voix du nord » ouvrait ses colonnes à Serge Ayoub, autoproclamé « socialiste de préférence nationale », ancien leader des sinistres skinheads du Parc des Princes (le Klan), surnommé Batskin et animateur du Front populaire solidariste et leader du mouvement troisième voie. Il annonçait l’inauguration à venir d’une « maison des ouvriers » à Bruay-La Buissière, commune voisine d’Auchel, mais celle-ci n’a jamais vu le jour.

Les 28 et 29 juillet 2012, une trentaine de militants néonazis de la région Nord - Pas de Calais, de Picardie, de Belgique et de la région parisienne ont participé au week-end du « Trident » à Auchel, à l’initiative de la Maison de l’Artois et du mouvement d’extrême droite radical Troisième Voie. Masques d’Hitler, battes de base ball, concert du groupe d’extrême droite de Limoges « Lemovice », tatouages à la gloire du IIIème Reich, dégradation d’une voiture de journaliste de France 3, intimidations et provocations en tous genres, bal masqué, voilà le triste spectacle qu’ont « offert » les gros bras et les skinheads aux habitants de la ville d’Auchel, ce week-end là.

A la suite de ces événements, Le maire d’Auchel (DVD), qui s’était jusqu’à présent illustré par une passivité coupable contre la présence de l’extrême droite dans sa ville, a finalement cédé aux pressions de son conseil municipal et de la population fortement choquée : Il s’est adressé au ministre de l’Intérieur pour demander la dissolution de la Maison de l’Artois et s’est longuement entretenu avec le préfet à ce sujet.

Il faut dire que la visite surprise et chargée d’intimidation de Serge Ayoub, le leader du mouvement Troisième Voie, accompagné de Nicolas Colin, président de l’association la Maison de l’Artois, quelques jours après ce sombre week-end à la permanence du cabinet médical du maire, a dû aussi faire réfléchir ce dernier dans le bon sens. VISA a, dans la foulée, adressé une lettre au ministre de l’Intérieur lui demandant la dissolution de cette association, sans avoir reçu de réponse à ce jour …

La bonne nouvelle est arrivée en octobre : le président de la Maison de l’Artois a annoncé lui-même la dissolution de son association.
Mais que cache ce revirement ? Nous ne croyons pas un seul instant que ces activistes d’extrême droite aient renoncé à leur entreprise d’implantation dans cette région économiquement et politiquement sinistrée. Actuellement éclatés en plusieurs groupuscules identitaires, ils vont probablement tenter de se regrouper pour essayer de se réimplanter « en force » dans une autre commune du bassin minier.

Coïncidence ou pas, le journal La voix du Nord, toujours prompt à publier des articles sur l’extrême droite, vient de consacrer une pleine page à la constitution de sections FN dans les communes d’Auchel et de Bruay-La-Buissière dans la perspective des élections municipales …

Les militants de VISA restent en alerte et maintiennent leur vigilance quant à la moindre réapparition publique de ces militants néonazis.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires