Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 18:02
 
22 mai 1871, Commune de Paris. "Semaine Sanglante". Les Versaillais s'emparent de plusieurs portes de Paris. Delescluze fait afficher la déclaration suivante : (extrait) "Au peuple de Paris, à la Garde Nationale, Citoyens, assez de militarisme, plus d'états-majors galonnés et dorés sur toutes les coutures! Place au peuple, aux combattants, aux bras nus! L'heure de la guerre révolutionnaire a sonné."
Dès le 21 mai, la horde versaillaise de Thiers arrive par le Point du Jour. Les combats se succèdent, maison par maison. Tout communard pris en arme est fusillé sur le champ. Quiconque a les mains noires est fusillé. C'est le massacre. Toute femme mal vêtue (?) est considérée comme une "pétroleuse" et fusillée. La ville brûle autant des obus versaillais que des barricades que les fédérés enflamment. Barricade après barricade, les pelotons fusillent indifféremment hommes, femmes et enfants. Les soldats se souviennent des consignes de Thiers ("Les femmes et les enfants (...) sont l'avant-garde de l'ennemi, on doit les traiter comme tels") Alors, pour aller plus vite lors des exécutions, on utilisera bientôt des mitrailleuses.
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22 mai 1892, à Paris, inauguration de la "Bourse du Travail" construite par décision du Conseil municipal. C'est la onzième Bourse à entrer en service sur le territoire.
En se fédérant aux Bourses de province et des colonies, elles échapperont au contrôle des pouvoirs publics et deviendront sous l'impulsion de l'anarchiste Fernand Pelloutier un formidable outil du syndicalisme révolutionnaire, en étant à la foi bureaux de placements, sociétés ouvrières de résistance, d'entraide (aux ouvriers de passage), de secours (contre le chômage, la maladie et les accidents) et d'émancipation culturelle et professionnelle (cours d'enseignement technique, bibliothèque scientifique, etc.), sans oublier sa caisse de grève.
 
 
 
 

22 mai 1968, au quartier Latin, à Paris, pour protester contre l'interdiction de séjour en France de Daniel Cohn-Bendit, une nouvelle manifestation à l'appel du mouvememnt du 22 mars a lieu dans la soirée, et la nuit et se terminera par des d'affrontements entre étudiants et forces de "l'ordre". "Nous sommes tous des juifs allemands!"
Le calme ne reviendra que vers 4 heures du matin. Bilan de cette journée: 22 étudiants et 10 policiers blessés. La police procèdera à 65 interpellations.
Mais la répression et les tentatives de museler l'information ne dissuaderont pas les étudiants, qui manifesteront à nouveau le lendemain.

 
 
 
 
 
 
  
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires