Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 20:06

 

sud-aveyron-pgn.png

Communiqué de Sud Education Aveyron

 

Attaque sans précédent contre l’enseignement professionnel !

 

Les suppressions de postes annoncées confirment notre pronostic : académie de Lille 468 suppressions en LP, Créteil 300 ; Lyon 150 ; Clermont-Ferrand 80 ; Nantes 90 ; Caen 105, Rouen 105, Toulouse 120... Sur les 6 550 suppressions de postes dans le second degré, la part occupée par le lycée professionnel est conséquente ! souvent supérieure à 60% des suppressions... et que dire de l’académie de Toulouse, puisque le rectorat annonce 70 suppressions au total, mais il crée 30 postes en collège-SEGPA et 70 en lycée général, la totalité est supportée par les lycées professionnels qui perdent 120 postes !(8 en Aveyron).

Sud éducation dénonce cette attaque sans précédent. Il est contre la suppression des GRETA, maillon indispensable de la cohésion sociale. Cette formation continue est un outil public de haute utilité sociale, il est garant d’un maillage fort des territoires, des citoyens et des petites entreprises. Il instaure une complémentarité entre formation continue et initiale dans le cadre des missions de service public de l’Education Nationale définies par le code de l’Education, il assure une cohérence dans le dispositif académique de la formation continue. Les personnels des GRETA sont légitimement inquiets de la perspective de création des GIP (groupement d’intérêt public) obligatoire avant le 11 mai 2013 suite à la loi Warssman du 17 mai 2011 et au projet de circulaire transmis début janvier 2012.La dissolution obligatoire des GRETA, puis leur adhésion éventuelle aux nouveaux GIP, détachera la formation continue pour adultes de l’Education Nationale. Que vont devenir les personnels ? Le transfert des personnels aux régions est-il prévu ? L’ARF dément oralement lors de l’entrevue intersyndicale avec cet organisme le mercredi 11 janvier 2012, que les personnels deviennent personnels des régions, mais refuse de l’écrire... Les personnels détachés (directions, conseillers en formation continue) ne le seront plus. Les horaires passeront de 648 ou 810 heures à 1120 heures sans augmentation de salaire... Le recrutement qui se faisait pour les GRETA par concours académique sera désormais privé... Comment vont-ils être financés ? L’ ARF revendique la carte des formations. La création des GIP va fragiliser les GRETA d’un point de vue financier puisque ceux qui dépendent d’EPLE ne pourront plus bénéficier des fonds de roulement pour payer les salaires. Les régions financent déjà la FPA, via le budget des EPLE, on leur demandera de mettre la main à la poche pour mettre les capitaux de départ des GIP...

Sud éducation dénonce la politique de l’Etat qui veut supprimer l’enseignement professionnel.Les nombreuses suppressions de postes dans toutes les académies l’attestent ! Il est à craindre pour les prochaines rentrées des fermetures de lycées professionnels...En Basse-Normandie, selon le Parti socialiste 7 LP sont menacés sur les 24 existants d’ici 2014... Les rectorats justifient ces suppressions par la baisse des effectifs à la rentrée 2012 : 1 435 en lycées professionnels et SEP en Midi-Pyrénées selon le recteur Olivier Dugrip. Cette baisse, si elle est effective, n’est pas la seule raison pour comprendre ces suppressions.

L’État veut développer l’apprentissage, notre président ne cesse de le dire et offre des allègements de charge aux entreprises qui prendront des apprentis...N. Sarkozy veut que la dernière année des sections CAP et de Baccalauréat professionnel passe en apprentissage...

L’enseignement professionnel initial, sous statut scolaire, doit rester le cœur de la voie professionnelle !

Pour effectuer leur stage durant leur formation en lycées professionnels, les élèves ont déjà des difficultés pour trouver une entreprise... ils auront encore plus de mal de trouver seul un maître de stage. De plus, lorsqu’il y a un problème sur le lieu de stage, l’équipe pédagogique peut trouver une solution de rechange à l’élève... Ce ne sera plus le cas en apprentissage. Combien de jeunes laissés sur le carreau , sans aucune formation ? En apprentissage, l’élève reçoit une formation propre à son lieu de stage. Alors que le lycée professionnel offre une formation plus élargie qui permet aux jeunes d’être plus adaptés à toutes les entreprises ; Enfin, l’élève reçoit une culture générale qui lui permet d’acquérir un minimum de connaissances et d’ouverture d’esprit qui lui permettront de ne pas se laisser dévorer par le monde impitoyable de l’entreprise... Quel sera le sort des enseignants des lycées professionnels ? Un passage en collège ou en lycée général ? Il est plus probable qu’avec la fermeture de sections de LP et l’ouverture en apprentissage public de sections équivalentes, sans doute dans les mêmes locaux, on propose aux personnels des PLP sans poste de travailler dans un premier temps au même salaire, mais payés par la Région. Ensuite il suffira aux Régions, la plupart socialistes ne l’oublions pas, de proposer un statut pour devenir personnel de région...avec sans aucun doute l’annualisation du temps de travail…

La situation est grave, si nous voulons conserver la formation professionnelle dans l’Éducation Nationale, nous devons adresser une riposte très forte à ce gouvernement. C’est pourquoi Sud éducation appelle à la grève du 31 janvier 2012 .

Tous dans la rue, nous devons afficher notre détermination et nous préparer à la lutte !

Nous n’avons rien à attendre des élections présidentielles car aussi bien le gouvernement de droite en place que la position ambiguë du parti socialiste à travers les propos de l’ARF nous montrent qu’ils veulent sacrifier l’enseignement professionnel public !


Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires