Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 13:39

 

L’année 2012 va être marquée dans notre pays
par les échéances électorales, présidentielles et législatives.



L’Union syndicale Solidaires est très attachée à son indépendance vis-à-vis du patronat, des pouvoirs publics et des partis politiques. Nous réaffirmons l’importance d’être un contre-pouvoir quel que soit le gouvernement, aujourd’hui comme demain. Nous ne donnons aucune consigne de vote, ne soutenons aucun(e) candidat(e). Pour autant, nous pensons que nous avons une responsabilité dans cette période particulière : celle de porter dans le débat citoyen les questions sociales, les alternatives que nous avons défendues et que nous continuerons à défendre dans les mobilisations et dans le débat social.

L’Union syndicale Solidaires inscrit sa lutte pour la défense des travailleuses et travailleurs dans une démarche plus globale remettant en cause le système capitaliste actuel, le néolibéralisme, et s’inscrivant dans une perspective de transformation sociale. Cette démarche ne doit pas oublier la question de l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines, ni la lutte contre toute forme de discrimination (liée à l’origine ou à l’orientation sexuelle).

Cette démarche de transformation sociale doit aussi s’articuler avec un nouveau modèle de développement respectueux des impératifs écologiques ; elle doit s’inscrire dans la construction des solidarités avec les peuples du monde entier et non pas dans la mise en concurrence généralisée.

La période électorale qui s’ouvre doit être l’occasion de dresser le bilan des politiques menées par le président de la République, le gouvernement et la majorité sortante. Ce devrait aussi être l’occasion d’un vrai débat de fond sur les choix de société, sur les réponses à donner aux attentes de la majorité des habitant.es de ce pays, en particulier des plus défavorisé.es. Les campagnes électorales, en particulier celles des présidentielles, sont souvent dévoyées : le poids des sondages, les petites phrases, la peoplisation médiatique… tout cela l’emporte sur le fond des dossiers.

Les promesses faites durant les campagnes électorales et non tenues ensuite entrainent une méfiance grandissante vis-à-vis des partis politiques. Une partie importante de la population a le sentiment que les politiques sont dans « un autre monde »… Les politiques libérales se sont succédées sur fond de pensée unique… laissant entendre qu’il n’y avait plus, ou si peu, d’alternatives possibles, ouvrant ainsi un boulevard aux démagogues d’extrême-droite, qui n’ont de cesse de pointer les immigré.es comme responsable de tous les maux, oubliant au passage la responsabilité du patronat, des actionnaires et de tous les spéculateurs…

Pour toutes ces raisons, l’Union syndicale Solidaires a décidé d’être partie prenante du débat citoyen en s’y inscrivant à partir de ses analyses et ses revendications.

Nous versons ces propositions comme contribution à un débat électoral dont nous souhaitons qu’il permette à l’ensemble des citoyens et citoyennes, et en premier lieu aux salarié.es, de se mêler d’un débat qui concerne l’avenir de tous et toutes.

Nous ne nous situons pas dans un esprit partisan, mais nous ne pouvons être indifférents au contexte dans lequel nous agissons, même si nous sommes persuadé.es que la transformation sociale viendra d’abord, avant comme après les élections, des combats sociaux et des rapports de forces que nous avons la volonté de construire.

Février 2012

 

Rêve Générale

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires