Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 21:05

 

12 janvier 1961, naissance de Lou Andreas-Salomé.

À vingt et un ans, elle fait la rencontre de Friedrich Nietzsche, trente-huit ans, qui, durant l’année 1882, vit sa seule véritable histoire d’amour dans une escapade à trois avec Paul Rée, un philosophe allemand qui demande Lou en mariage.

L’amour des trois intellectuels reste cependant platonique. Elle a en commun avec Nietzsche d’avoir réfléchi à la mort de Dieu ; au décès de son père, une passion pour l’hindouisme et une santé faible qu’elle ne peut soigner qu’en Italie où elle fait de nombreux voyages… Lou et Nietzsche passèrent trois semaines d’errance à discuter de philosophie.

Nietzsche voit en Lou une enfant remarquablement douée et en même temps insupportable. C'est finalement Elisabeth Nietzsche, la sœur du philosophe, qui écarte la jeune Russe, ce que son frère ne lui pardonnera jamais. Nietzsche sombre alors dans une profonde dépression et écrit Ainsi parlait Zarathoustra.

En fait, la vie de Lou Andreas-Salomé reste celle d’une bohémienne intellectuelle pan-européenne qui voyage en permanence et correspond avec les plus grands penseurs de son temps.

Femme libre avant son temps, en 1897, à trente-six ans, elle rencontre Rainer Maria Rilke, qui a quatorze ans de moins qu'elle. Pour Rilke également, cette rencontre occupe une place déterminante dans sa vie. Elle part en voyage avec lui en Russie en 1900. Leur relation amoureuse dure trois ans puis se transforme en une amitié qui se prolongera jusqu'à la mort de Rilke, et dont témoigne leur correspondance. Il est probable, mais non certain, que Rilke ait été son premier amant.

 

Ses rencontres avec des figures parmi les plus importantes de la culture germanique de son temps ont nuit à la connaissance de son œuvre, d'une grande richesse, qui reste encore à étudier. Y voisinent les romans : Ruth (1895), Enfant des hommes (1899), Rodinka (1922) ; des essais sur Nietzsche, sur Léon Tolstoï, sur Rilke, sur la psychanalyse, sur le féminisme ; une autobiographie qu'elle a voulue posthume, Ma vie (1951), et une très importante correspondance.

Toutefois, parmi l'ensemble de ses rencontres, celle avec Sigmund Freud, en 1911, durant les années de naissance de la psychanalyse, demeure la plus marquante

 . Lou Andreas-Salomé devient l’amie de la fille chérie du psychanalyste, Anna Freud.

Lou entretient une correspondance avec le médecin de Vienne et participe activement à l’établissement des principaux concepts du maître par un esprit critique. Elle s’oppose d'ailleurs à lui au sujet de la religion qui intéresse Freud à la fin de son œuvre.

Elle meurt à près de soixante-seize ans dans une Allemagne dominée par l'idéologie nazie. Les autorités national-socialiste ont refusé que les cendres de Lou Andréas-Salomé soient dispersées dans la jardin de Loufried. Elles seront déposées au cimetière de Göttingen, aux côtés de Friedrich Carl Andréas, son époux.

 (source texte: wikipedia)

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires