Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 18:19

 

Communiqué d’Attac France :

Moins d’une semaine après la journée de manifestation et de réoccupation de Notre Dame des Landes, le gouvernement a relancé l’opération d’évacuation et de destruction de la ZAD (Zone À Défendre), qu’occupent les opposants au projet de nouvel aéroport. Attac France réaffirme son soutien aux habitants de la ZAD et à l’ensemble des opposants au projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes.

Le gouvernement s’entête, et refuse d’entendre la voix des opposants à ce projet. Il se place même désormais dans l’illégalité : les 500 gendarmes mobilisés ce vendredi évacuent des occupants de parcelles non-expulsables. Il rompt ainsi avec la promesse de campagne de François Hollande, qui s’était engagé à défendre un État exemplaire.A l’heure des politiques austéritaires, le maintien d’un projet, à la fois inutile, coûteux et néfaste pour l’environnement est incompréhensible. Tandis que le gouvernement plie sous la pression du Medef et des « pigeons », il reste inflexible face à ceux qui se battent pour une transition écologique et sociale.

De la même manière que le Larzac est devenu un symbole de la lutte contre la toute-puissance étatique et militaire, Notre Dame des Landes est devenue le symbole d’un refus : celui d’une politique d’aménagement du territoire héritée du siècle passé, qui préfère la destruction et le bétonnage des terres fertiles à la promotion de la relocalisation de la production agricole et des échanges ; celui de la croyance que la sortie de crise se fera par le développement d’infrastructures inutiles et imposées, prédatrices en énergies fossiles plutôt que par la conversion écologique de nos sociétés.

Mais, à l’instar du Larzac, Notre Dame des Landes n’est pas seulement un symbole et un refus. Elle est un lieu où s’expérimentent des alternatives – relocalisation, sobriété énergétique, autonomie -. La ZAD doit être ardemment défendue. Ce soutien doit désormais se concrétiser dans la multiplication d’initiatives et d’actions décentralisées partout en France.

Communiqué de la Confédération paysanne :

La Confédération paysanne vient d'appeler les paysans sur tout le territoire à se mobiliser dès maintenant et dans les jours qui viennent pour dénoncer cette répression violente. Il faut sauver les terres agricoles, leur usage alimentaire et les emplois paysans. Les actions se multiplient à présent dans toute la France.

Depuis ce matin, le Président de la République et le gouvernement Ayrault ont lancé une nouvelle opération d'expulsion sur le site de Notre Dame des Landes, et ce, après la grande mobilisation de réoccupation qui a rassemblé 40 000 personnes le 17 novembre. La Confédération paysanne remercie tous ceux qui apportent leur soutien aux paysans en lutte sur et autour du site.

Cette lutte symbolise avant tout la volonté de se réapproprier son avenir et, pour les paysans, la préservation d'un outil de travail et d'emplois au service d'un véritable projet de société, plus solidaire. Le gouvernement, par son attitude méprisante, par l'emploi de la force, opte pour le rapport de force plutôt que la clairvoyance. A défaut de revenir sur ces choix, il devra en répondre aussi dans les rues et dans les champs !

Contacts

Philippe Collin, Porte-parole : 06 76 41 07 18

Marie-Noëlle Orain, Secrétaire générale : 06 07 85 95 83

 

Communiqué de l’union syndicale Solidaires

Le succès de la manifestation du 17 novembre, avec plus de 30 000 personnes, a permis la réoccupation et la reconstruction dans la ZAD, la Zone A Défendre qui symbolise l’opposition au projet de l’aéroport de Notre Dame des Landes.

La réaction du gouvernement n’a pas tardé.

Depuis ce matin, 500 gendarmes sont à nouveau présents sur le site pour évacuer, manu militari pêle-­
mêle, opposant-­es, matériaux, outils et matériel de chantier.

L’objectif est de faire table rase pour le bétonneur Vinci !

L’Union Syndicale Solidaires dénonce ce déchaînement de violence orchestré par un gouvernement soi-­
disant ouvert au dialogue.

Aujourd’hui, la résistance s’étend bien au-­
delà de la ZAD avec près d’une centaine de collectifs de soutien sur tout le territoire qui se sont constitués depuis les premières expulsions mi octobre.

Oui Monsieur Ayrault, nous n’avons pas la même vision du monde.

La votre est faite de compétitivité, de productivité, d’atteinte grave à l’environnement, de misère sociale et sanitaire.

Ce monde-­
là n’est plus tenable et rencontre une opposition grandissante.

La résistance de Notre Dame des Landes est le symbole d’une nouvelle vision d’avenir qui répond aux préoccupations sociales et environnementale pour un monde tourné vers les besoins des populations et non pas vers ceux des actionnaires avides de dividendes quelles qu’en soient les conséquences pour les personnes et l’environnement.

On lâche rien, la ZAD est toujours là !

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires