Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 20:10

 

L’histoire remonte au mardi 20 décembre. Claire Ansermet se trouve dans la file de clients au McDonald’s de la place St-Laurent à Lausanne. «Une jeune femme d’origine Rom, marchant à l’aide d’une canne, entre dans le restaurant. Elle ne mendie pas, elle se met dans la file d’attente, derrière moi, tenant de la monnaie dans sa main, visiblement pour s’acheter quelque chose», raconte la Lausannoise de 27 ans. Ensuite, continue-t-elle, «La serveuse lui fait des signes de la main, tels ceux que l’on fait aux chats pour les faire déguerpir. La jeune femme ne réagit pas. Puis la serveuse dit à haute et intelligible voix: «On ne sert pas les Roms, Madame, sortez s’il vous plaît».

Claire Ansermet est choquée, d’autant plus que personne n’a réagi dans le restaurant. Elle a dénoncé les faits à la Commission fédérale contre le racisme, en invoquant l’article 261 du Code pénal, qui punit les actes discriminant «une personne ou un groupe de personnes en raison de la race, de l‘appartenance ethnique ou de la religion».

Le secteur St-Laurent est un des lieux où les mendiants sont les plus actifs. Et des commerçants en ont ras-le-bol. De son côté, la police cantonale du commerce rappelle que l’obligation de servir a été supprimée dans la loi sur les auberges et les débits de boissons entrée en vigueur en 2003. Le principe appliqué est celui de la liberté contractuelle, comme chez le garagiste ou chez le coiffeur. Une personne qui s‘estime discriminée pour des raisons ethniques peut porter plainte à la police ou auprès du ministère public.

Il reste que McDonald’s Suisse prend l’affaire au sérieux. Si le cas de discrimination est avéré, des mesures seront prises.

[ha ouais ??]

 

(souce texte : 24heures.ch)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires