Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 17:40

 

 

 

Parents de Penanguer opposés à trois fermetures.

Des parents d'élèves de l'école de Penanguer ont commencé à se mobiliser, hier, contre les suppressions envisagées de trois postes d'enseignants à la prochaine rentrée.



«L'école risque de perdre trois postes à la prochaine rentrée: un poste d'enseignant classique, un autre d'enseignant spécialisé en Rased * et un troisième de soutien. C'est inadmissible», s'exclame une maman, à l'heure de la sortie des classes. Fin d'après-midi hier, devant l'école de Penanguer, route de Pont-l'Abbé. Les panonceaux et banderoles fleurissent. Une dizaine de parents, gilet fluo sur le dos, sifflet en bouche et tract à la main sensibilisent les automobilistes aux menaces de fermetures de postes qui pèsent sur l'école de leurs enfants.

  

( suite )


Deux postes supprimés :

des parents d’élèves de Jacquard manifestent à Brest.

  

« Les effectifs de l’école sont en hausse. On ne comprend pas pourquoi deux postes sont supprimés ! On espère que c’est une erreur ! » Ce vendredi, en fin d’après-midi, à Brest, une cinquantaine de parents d’élèves du groupe scolaire Jacquard (285 élèves) ont manifesté devant l’école. Ils ont exprimé leur incompréhension face à ce projet qualifié de « non justifié » de suppression d’une classe et d’un poste Rased (aide spécialisée aux enfants en difficulté). Selon eux, l’Inspection académique n’aurait apporté aucune explication.

L’association de parents d’élèves met en garde : « Il n’y aura plus d’accueil des enfants de 2 ans » et « le nombre moyen d’élèves par classe - actuellement à 25 - va se situer entre 28 et 30, dans les classes qui seront toutes à double niveau ». La perte du poste de l’enseignant Rased risquerait de pénaliser les enfants en grande difficulté. Quinze sont actuellement suivis par un enseignement qui intervient déjà dans 14 écoles !

Lundi, jour où le projet de carte scolaire sera validé, une délégation de parents ira manifester devant l’Inspection académique, à Quimper.

( ouest-france.fr)


Pont-l'Abbé.

Une trentaine de parents d'élèves protestent devant la mairie.

À l’appel de la FCPE, une trentaine de parents d’élèves des écoles publiques se sont mobilisés ce vendredi 20 janvier, à l’occasion de la venue de l’inspectrice d’académie. Elle a été reçue ce matin par le maire, Daniel Couïc, en présence de l’adjointe aux affaires scolaires Véronique Blanchet et de deux parents d’élèves, dont Nathalie Sacré, présidente de la FCPE pour le premier degré.

L’association proteste contre les dispositions de la future carte scolaire, qui sera définitivement approuvée lundi 23 janvier.

Une classe en moins ?

Une classe à l’école maternelle de Kerarthur devrait être supprimée, ainsi que le poste de maître spécialisé du Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) à l’école Jules Ferry.

À l’issue de la réunion, Nathalie Sacré a estimé qu’il y avait « peu d’optimisme » pour l’école de Kerarthur. Malgré la suppression du Rased, l’inspectrice a annoncé qu’elle mènerait « une évaluation sur les difficultés des enfants » pour apporter une solution alternative à la rentrée prochaine.

Écoles fermées à Pont-l’abbé lundi

Lundi matin, les parents d’élèves de Pont-l’Abbé se rendront par ailleurs à Quimper pour continuer à faire pression sur l’inspection d’académie. Les trois écoles maternelles de la ville seront fermées.

(ouest-france.fr)



Carte scolaire 2012-2013.

Ecoles finistériennes : l'Adapei rejoint la mobilisation

 

L’Adapei du Finistère appelle, à son tour, à soutenir le rassemblement prévu, lundi 23 janvier, dès 9 h, devant l’inspection académique du Finistère, pour protester contre les suppressions de postes dans les écoles publiques finistériennes à la prochaine rentrée.

Ces suppressions « vont aussi pénaliser la scolarisation, rendre plus difficiles les intégrations individuelles et collectives des enfants porteurs d’un handicap », estime Jean-François Quillien, le président de l’Adapei 29. « Nous dénonçons les annonces de fermeture de postes dans les Rased (Réseaux d’aide spécialisé) et CMMP (centres médico-psycho-pédagogiques), car certains handicaps sont révélés à l’école et les enfants peuvent bénéficier de ces professionnels de terrain, qui sont des relais importants de soutien aux enseignants, aux enfants et à leur famille », insiste-t-il.

Le mouvement de grève et de mobilisation de lundi est porté par un front intersyndical (SNUipp, CGT, CFDT, Sud, FO, UNSA) soutenu par la FCPE (parents d’élèves).

(letelegramme.com)

Rassemblement académique des RASED de Bretagne.

La carte scolaire prévoit la suppression de 17 postes de RASED dans le département, soit plus de 40 % des postes de RASED.

Dans l’académie, 70 postes de RASED sont concernés. Dans cette logique, ce sont les RASED et donc les aides spécialisées aux élèves en difficultés qui seront supprimées. Cette décision unilatérale prise par le Recteur appelle une réponse de l’ensemble des personnels de RASED de l’académie.

Les sections départementales de l’académie de Rennes du SNUipp appellent l’ensemble des personnels de réseaux, l’ensemble des écoles et des organisations qui les soutiennent à un

Rassemblement académique des RASED de Bretagne Mercredi 25 janvier à Rennes

10 h : rencontre des personnels Local FSU, Rue Papu Rennes

11 h : rassemblement devant le Rectorat

(56.snuipp.fr)

 

Lot-et-Garonne : carte scolaire, la colère monte

Le comité technique spécial départemental, où chaque acteur de l'éducation nationale est consulté, doit se dérouler le 10 février. Le Comité départemental de l'Education nationale doit entériner les décisions le 15 février. D'ici là, les syndicats rassemblent leurs forces. La FSU du Lot-et-Garonne appelle à la grève le 31 janvier et à paticiper à la manifestation nationale à Paris.

 

(Suite )

 

 

Carte scolaire.

Un boycott du conseil départemental du Finistère

Dans un communiqué, l'union départementale des délégués de l'Education nationale, les parents d'élèves FCPE et la ligue de l'enseignement (Fol), annonce sa volonté de boycotter, lundi, le conseil départemental de l'éducation nationale, «en raison de la gravité des menaces qui pèsent une fois de trop sur le service public de l'éducation ». Aussi, les trois organisations appellent à participer au rassemblement prévu lundi, devant la préfecture de Quimper, à 14 h.

(letelegramme.com)

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires