Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 18:17

 

 

En 10 ans, le RASED (Réseau d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté) de la circonscription où je travaille a vu son effectif divisé par 3.

Divisé par 3 !

Ce saccage va bien au-delà du « non remplacement d’un fonctionnaire sur 2»…plusieurs postes étaient tenus par des collègues loin de l’âge de la retraite !!

Forcément, comme nous sommes inutiles et invisibles, il n’y a pas de quoi s’en émouvoir…

D'ailleurs, qui s'en émeut ??

Puisque ce saccage est accepté par TOUS et TOUTES, le RASED, dans cette circonscription se réduit maintenant à une petite dizaine de personnes…

Quel luxe !!!

Une petite dizaine de personnes, inutiles et insignifiantes pour 5000 élèves…

5000 élèves, majoritairement issu-e-s de familles en difficultés sociales (doux euphémisme)

Ce RASED, dans cette circonscription, n’est qu’UN exemple parmi d’autres (un parmi les autres…)

 

Un RASED inutile et insignifiant qui doit cependant continuer de :

 

Participer aux équipes éducatives, participer aux ESS,

Aider les familles lors des démarches d’orientation ou d’affectation

Participer aux nécessaires réunions avec la PMI, le PRE, le médecin scolaire

Participer aux CAR (Commission d’Affectation et de Régulation) et aux réunions préparatoires… et, forcément justifier les demandes de maintien (quoi qu’on pense des maintiens, des redoublements…QUI COUTENT CHERS !!!)

Contacter l’orthophoniste, le CMP, le CAMSP, la MDS, la MDPH, la CDO, l’éducateur, le SESSAD…

S’assurer que les courriers sont arrivés à leur destinataire (c’est fou ces postiers qui ne trouvent la boite à lettre de la MDPH…humour)

Faire face aux situations d’urgence (ou considérées comme situations d’urgence)...faire comprendre que derrière l’urgence, il y a certainement une situation complexe et donc qu’une « réponse » immédiate n’est pas adaptée…

Faire face aux IP (Informations Préoccupantes) hélas de plus en plus nombreuses, les rédiger, aider à les rédiger, évaluer les situations…rencontrer les familles pour expliquer cette démarche….S’entendre dire, de plus en plus qu’une mesure éducative sera mise en place…dans un an…

Réaliser les bilans, les bilans, les bilans, les bilans…

Assurer les prises en charge par défaut (en attendant de la place, en attendant une notification, une affectation, ou parce que quelqu’un l’a décidé…)

Recevoir les familles lors des conflits école /famille

Aider les élèves (ET LES FAMILLES !!!!! ) à re-trouver une estime de soi décente...

Accompagner les familles

 

ET assurer les prises en charge, pédagogiques, rééducatives, psychologiques que certains considèrent comme du bricolage…

 

et aussi...

Ne pas avoir le temps de faire de la prévention (élèves et familles)

Ne pas avoir le temps d’accompagner les élèves de PS et MS (et les familles)

Ne pas avoir le temps nécessaire pour mettre en place des actions sur le langage, la production d’écrit, la conscience phonologique, la citoyenneté…

Devoir renoncer à des aides indispensables

Constater et déplorer le recours aux emplois précaires (AVS par exemple) pour tenter de colmater les brèches

Constater l’hyper médicalisation de la difficulté (scolaire ou non)

Constater les délais d’attente dans certains CMP (parfois 18 mois !!!)

Constater la souffrance des enseignant-e-s, et s’entendre dire que nous sommes des personnes ressource… «Vous êtes des professionnels…et devez donc gérer aussi les pétages de plombs »

 j’en oublie…

 

Constater aussi (à tort ou à raison, j’en suis heureux…) que, de plus en plus de demandes d’aide émanent directement des parents. Elles s’avèrent toujours justifiées…

Petite précision au sujet de ces demandes d’aide : le plus souvent, les familles ne traversent pas la cour de l’école pour se rendre au RASED…Ces demandes se font grâce aux dialogues qui se sont instaurés à la «grille » de l’école, aux moments des entrées, sorties ; lorsqu’en me rendant dans une école je rencontre des mamans qui papotent. Bien sûr, il faut avoir, et prendre un peu de temps…

 

Tout cela, c’est la situation actuelle…

Il semble que 3000 d’entre nous - inutiles et invisibles- vont disparaître à la rentrée prochaine…tout comme d’autres inutiles et invisibles qui tentent encore de mener leurs missions de service public pour toutes et tous…

 

Quel avenir demain ?

 

(si besoin était, jetons un coup d'oeil aux "voeux" de Zébulon 1° )

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires