Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 19:46

Convention du FN: manifestation d'un "collectif antifasciste" à Lille

 

Entre 330 et 500 personnes, selon la police et les organisateurs, ont manifesté à l'appel d'un "collectif antifasciste" samedi à Lille, où se tient durant le week-end la convention présidentielle du Front national, a constaté l'AFP.
"Nous avons souhaité aujourd'hui ce rassemblement pour expliquer publiquement que le FN n'est pas un parti comme les autres", a expliqué à l'AFP l'une des animatrices du collectif, Sarah, qui n'a pas souhaité donner son patronyme.

"Quand ils prennent de l'espace public et médiatique, on en prend aussi", a-t-elle poursuivi, expliquant que si le FN se pare d'un "discours gauchisant et soi-disant social et progressiste, ce discours sème la division entre travailleurs français et étrangers". "Fondamentalement, leur programme n'a pas changé, c'est un programme fasciste", a-t-elle ajouté, dénonçant également les sorties "xénophobes" de l'UMP et de certains ministres.
Les tracts du collectif, qui rassemble des syndicats, associations et partis politiques de gauche, dénonce la "propagande nauséabonde" du FN, "antisociale au service du grand patronat, fondée sur des valeurs racistes, d'apartheid social et d'ordre moral réactionnaire".
Au départ de la manifestation étaient présents deux adjoints de Martine Aubry à la mairie de Lille, Walid Hanna (politique de la ville et démocratie participative) et Dalila Dendouga (droits de l'Homme). "Personne n'a le monopole de l'amour de la France", a dit M. Hanna, Mme Dendouga soulignant quant à elle que la manifestation ne visait pas seulement le FN. "On a quelqu'un qui court derrière Marine Le Pen", a-t-elle souligné, évoquant Nicolas Sarkozy.
"On est là pour contrer l'extrême droite, le développement du fascisme et des idées réactionnaires", a quant à lui déclaré Manu, de la CNT (anarcho-syndicalistes).
Un bref accrochage a eu lieu au moment du départ du cortège. Des militants du FNJ (Front national de la jeunesse) prenaient des photos et ont été chassés par des manifestants, a-t-il affirmé.
Sur les banderoles, on pouvait lire "Non à Le Pen non au F-haine", et entendre des slogans tels que "Front national, Front antisocial", ou "c'est pas les sans-papiers, c'est pas les immigrés, c'est les fachos qu'il faut virer".

 (source texte : leparisien.fr)

manif-8-oct-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires