Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 22:33

Ils sont hauts comme trois pommes, portent encore des couches et ne se séparent pas de leur doudou. Et pourtant ces bambins ont pris le chemin de l'école. À Saint-Matthieu, ils sont accueillis dans un jardin d'éveil porté par l'association Croc'la vie. Une structure inédite pour pallier la non scolarisation des moins de 3 ans.

·         Seule la barrière indique que ce n'est pas tout à fait une classe. À l'intérieur : un coin lecture, un tableau pour peindre, un espace dînette mais aussi quelques doudous ici et là. Bienvenue au jardin d'éveil qui a éclos à l'école Saint-Matthieu dans le quartier de Belencontre ! « On voulait faire quelque chose qui ressemble à l'école sans être l'école. Une structure qui soit une passerelle entre la crèche et l'école », explique la directrice Véronique Rommelaere. C'est elle et Manuela Wecxsteen qui ont imaginé cet accueil. Toutes deux sont éducatrices auprès d'enfants. Elles créent l'association Croc'la vie et lancent ce jardin d'éveil. « On va avant tout aller au rythme de l'enfant avec un atelier par jour. Le but est l'apprentissage de l'autonomie qu'à la fin de l'année ils sachent mettre leur manteau tout seul, ranger les jouets... » Le projet défini, il fallait trouver un havre. L'école Saint-Matthieu, dont deux classes ont été fermées, dispose de places. « Il fallait que le jardin d'éveil soit attenant à une école pour recevoir l'accord de la CAF. » Les deux conceptrices rencontrent le chef d'établissement Antoine Pannecoucke. « Cela fait deux ans que l'on se triture l'esprit pour savoir comment accueillir les petits qui ne peuvent pas être scolarisés. Nous avons deux options : soitla surcharge des classes pour accueillir des tout-petits, ce qui n'a pas de sens soit l'ouverture d'une autre structure. » De son côté, le COTEC (Comité tourquennois de l'enseignement catholique) ne veut pas ouvrir des classes « hors contrat » comme dans le Pas-de-Calais. « Je crois qu'il est important de confier la petite enfance à la petite enfance dans un équipement adapté. L'OGEC (organisme de gestion de l'enseignement catholique) n'a pas cette compétence. » Le COTEC voit donc d'un bon oeil l'initiative portée par l'association Croc'la vie, présidée par Benoît Smagghe. « Pour que le jardin d'éveil voie le jour, il fallait un investissement bénévole. » Le projet est aussi soutenu par la CAF, la PMI et la ville de Tourcoing. « Le jardin de 24 places est financé par la Caisse d'allocations familiales et la contribution des parents qui est moins importante qu'une place en crèche », précise Serge Rossit, secrétaire général du COTEC.

Des enfants pas encore des élèves

À la rentrée, 23 enfants sont inscrits dans cette nouvelle structure qui est ouverte cinq jours sur sept. « Nous avons beaucoup d'enfants dont les parents sont venus nous voir pour les inscrire à l'école, or faute de moyens nous ne pouvons accueillir les tout-petits. Nous leur avons proposé le jardin d'éveil qui est ouvert à tous et qui n'est pas un passage vers l'école Saint-Matthieu », précise Antoine Pannecoucke.

Croc'la vie a décidé de donner priorité aux parents travaillant tous les deux. « Cela a été un soulagement pour des parents qui cherchaient une place désespérément. » Si ces bambins nés en 2009 prennent chaque jour le chemin de l'école pour aller au jardin d'éveil, ils restent dans leur cocon : pas de récréation commune avec les élèves de l'école maternelle, repas avant les grands... « Peut-être en fin d'année, nous ferons quelques récréations communes », précise Véronique Rommelaere qui avec Manuela Wecxsteen et une salariée prennent en charge les enfants toute la journée. « Même lors des repas alors qu'à l'école les enseignants ne sont pas présents. » Pour l'instant, l'expérience porte ses fruits. « Nous avons eu des retours très positifs. » Croc'la vie et le COTEC espèrent ouvrir d'autres jardins d'éveil dans d'autres établissements, pour apporter une réponse aux familles mais aussi pour assurer de futurs effectifs à l'école privée. Comme quoi les tout-petits prendront encore demain le chemin de l'école. •

 

(source : la voix d'son nord)

 

a pu école

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires