Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 19:32
 
Après la rectrice de Poitiers, la rectrice de Lille démissionne
La rectrice de Lille, qui devrait être relevée de ses fonctions en conseil des ministres vendredi, a choisi de présenter sa démission au ministre. C'est la deuxième démission d'un recteur cette semaine.
Après la rectrice de Poitiers, c’est au tour de la rectrice de Lille, Marie-Jeanne Philippe de présenter sa démission au ministre de l'Education nationale Vincent Peillon.
Dans une lettre datée du 21 septembre, dont L'Express a eu connaissance, la rectrice exprime ses regrets "que des considérations par trop éloignées du souci primordial de la réussite des élèves prennent actuellement le pas".
"C'est avec le sentiment du devoir accompli au service de l'Etat, pour la communauté éducative, et au bénéfice des élèves que je vous demande de bien vouloir prendre en considération ma demande", ecrit celle qui fut aussi rectrice de Poitiers, Besançon et Lille.
Selon les informations recueillies par L'Express, la rectrice de Lille devrait être relevée de ses fonctions lors du conseil des ministres du 28 septembre. Ce serait également le cas de la rectrice de Poitiers, Martine Daoust, de celle d'Orléans-Tours, Marie Reynier, et du recteur de Limoges  Jean Bertsch.
 "Bilan" :

 
 
 
 

«Terminator», le surnom de la rectrice de Lille

REPORTAGE - «Des gens grassement payés qui expliquent aux smicards que leurs gosses, on peut les sacrifier». Voilà comment un prof, furax, décrit le rectorat de Lille et sa hiérarchie. C'est ce matin, à l'entrée de Lille Grand Palais. Banderoles, sonos, gilets fluo, une centaine de profs de lycées professionnels de la métropole viennent dire leur «colère» contre les postes en moins et les filières supprimées, «même celles qui débouchent sur des emplois assurés».

Devant eux, par bus entiers, des flots de lycéens s'engouffrent dans le bâtiment. Ils viennent explorer leur avenir au Salon des métiers. Vincent Magniez, prof de lettres au lycée professionnel Sévigné de Tourcoing, au micro : «La rectrice nous dit qu'on peut faire mieux, avec moins. Nous, on dit à la rectrice : «Venez faire cours à 30 élèves. Même à 15. Vous verrez que nous, on est capables d'un travail de qualité».

 

RECTEURS DE LA HONTE:

ils reçoivent une "prime de licenciementS"

pour casser l'Education nationale

Les recteurs sarkozystes, qui auront réalisé les "objectifs assignés" par le ministère, tout particulièrement les suppressions massives de postes, de classes, d'établissements scolaires, de classes prépas et post-bac, tout en harcelant les profs sans cesse accablés de mépris et de tâches nouvelles, toucheront jusqu'à 22 000 euros de prime pour leur petit Noël.

 
 Le changement, c'est quand ?
 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-rumain
commenter cet article

commentaires